Quitter le site rapidement

Besoin d'en parler?

Québec : 418 682-6222
Sans frais : 1 877 662-9666
7 jours sur 7 • De 9h à 21h

Ça concerne les hommes

Avoir sa place dans la décision

En apprenant que votre partenaire est enceinte, vous pouvez vivre de multiples émotions. Un sentiment d’isolement lié au processus décisionnel,  de la fierté d’être fertile, un sentiment d’obligation face à votre partenaire et à l’enfant à naître, je la joie, de la colère ou encore un sentiment de panique si votre partenaire ne partage pas votre opinion quant à l’issue de grossesse, etc.

Il existe trois issues à la grossesse :

  • L’interruption de grossesse (IG),
  • La poursuite de la grossesse en vue de devenir parent
  • La poursuite de la grossesse en vue de confier en adoption

Ces questions peuvent vous aider à orienter votre réflexion :

  • Est-ce que je désire des enfants ?
  • Dans quelles circonstances (âge, emploi, scolarité, etc.) ?
  • Quels sont mes projets actuels ?
  • Quels sont mes rêves ?
  • Serais-je prêt à faire des compromis, à organiser mes plans avec l’arrivée d’un enfant ?
  • Quelle est mon opinion face à l'interruption de grossesse ?

En tant qu’homme, vous pouvez participer au processus décisionnel sur l’issue de la grossesse : (l’interruption de grossesse (IG)la poursuite de la grossesse en vue de devenir parent et la poursuite de la grossesse en vue de confier en adoption).

Si vous avez l’opportunité de le faire, vous pouvez exprimer ce que vous souhaitez face à la grossesse et mentionner ce que vous êtes prêt à faire ou à ne pas faire. Il se peut que vous craigniez que votre opinion soit blessante pour votre partenaire. Néanmoins, il est conseillé de la partager avec respect, écoute et empathie puisque certains éléments peuvent peser dans sa balance décisionnelle.

Si vous n’avez pas l’opportunité de prendre part à la décision et/ou que votre partenaire ne fasse pas le choix qui serait le vôtre; dans les deux cas, vous pourriez retirer de cette expérience une meilleure compréhension de vous même, de vos limites, de vos ressources et de vos capacités. Conséquemment, vous pourriez choisir de vous donner les moyens et les ressources pour mieux composer avec la situation.

Votre partenaire est libre de vous intégrer ou non dans son processus décisionnel. La décision finale lui revient puisque physiologiquement c’est elle qui est enceinte. Le pouvoir de l’homme réside surtout dans la prévention de la grossesse non planifiée, particulièrement par le port du condom.